QUI SOMMES-NOUS ?

Une association à but non lucratif
fondée à Sète en octobre 1963

La Société d’Etudes Scientifiques de Sète et sa Région a été fondée à Sète en octobre 1963 (association à but non lucratif régie par la loi du 1er Juillet 1901, déclarée à la Préfecture de Montpellier le 6 Mars 1963 sous le n° 04271 – J.O du 23 Mars 1963), par un groupe d’archéologues, scientifiques, chercheurs et amateurs passionnés d’histoire.

Longtemps rythmée par de nombreuses campagnes de fouilles archéologiques, notamment celles entreprises au Barrou, elle s’est, par la suite, davantage axée

sur l’histoire et la mise en valeur du patrimoine pour devenir en 1994 la Société d’Etudes Historiques et Scientifiques de Sète et sa Région.

Sous cette appellation un peu sévère il est vrai, se cache une association ayant pour vocation essentielle l’étude et la vulgarisation du patrimoine archéologique et historique de la ville, en assurant une recherche permanente et dynamique dans ces deux domaines, à Sète et tout autour du bassin de Thau.

NOS ACTIVITÉS

Notre activité principale consiste à publier, chaque 2 ou 3 ans environ, un épais Bulletin abondamment illustré de documents rares dans lequel amateurs, professionnels de l’archéologie, de l’histoire, chercheurs, étudiants, universitaires font état de leurs travaux sous la forme d’articles. Depuis 1969, date de la première publication, c’est encore et toujours un instrument capital d’information et de promotion de la recherche archéologique et historique de notre région. Toujours très apprécié du grand public lors de sa sortie (pour preuve de nombreux numéros sont aujourd’hui épuisés, mais disponibles en PDF via notre boutique), il faut souligner que cette publication est aussi largement sollicitée par diverses universités :

  • Montpellier
  • Toulouse
  • Bordeaux

Ainsi que des bibliothèques et des écoles prestigieuses :

  • la Bibliothèque Nationale de France
  • la Bibliothèque d’Art et d’Archéologie à Paris
  • l’Ecole française de Rome
  • le CIRDOC à Béziers…

Mais également des organismes régionaux :

  • la DRAC
  • l’ODAC…

Publications

18 bulletins édités depuis sa création, dont un ouvrage sur l’histoire du port de Sète : « Sète au travers de son histoire portuaire ». Chaque bulletin traite de sujets très variés de l’histoire et de l’évolution de la ville, du port, mais aussi des moments de vies et de personnages plus ou moins illustres qui ont façonné cette ville. Ces ouvrages sont disponibles dans plusieurs librairies, ainsi qu’à l’office du tourisme de la ville. Ils peuvent également être commandés sur notre site.

» voir les bulletins

Les Samedis de l’Histoire de Sète

« Les Samedis de l’Histoire de Sète », manifestations qui ont lieu 2 à 3 fois par an, après-midi, qui permettent de découvrir au travers de vieux films et de conférences, la vie à Sète. Chaque édition rassemble un public nombreux et passionné.

» découvrir « Les Samedis de l’Histoire de Sète »

Vidéos

Découvrez chaque semaine une nouvelle vidéo sur l’histoire de Sète

» découvrir notre chaîne YouTube

DEVENIR ADHÉRENT

Rejoignez notre association !

Vous désirez nous rejoindre et devenir membre ? Alors venez nous rencontrer ou envoyez-nous une demande d’adhésion.

Vous serez invités à participer à nos conférences et serez informés de la parution de nos publications.

La cotisation annuelle est de 10.00 €

Nous vous invitons à imprimer et remplir le formulaire d’adhésion est à nous le renvoyer à :

S.E.H.S.S.R.
B.P. 345
34204 SETE Cedex

Une question ? N’hésitez pas à nous contacter

SÈTE

Située entre mer et étang, celui de Thau, et régulièrement découpée par des canaux, Sète peut s’enorgueillir du titre de « Venise languedocienne ». Sète, c’est aussi le panorama exceptionnel que l’on découvre du sommet du Mont Saint-Clair (182 mètres) qui domine la ville et l’ambiance si particulière de ses quais, de ses ruelles…, de ses joutes sur le grand Canal Royal… et que les mots ne peuvent traduire… »

Quelques points d’histoire

Premières traces du peuplement : fin de l’Âge du Bronze (bord de l’Étang de Thau – Quartier du Barrou), cette zone étant encore habitée à l’époque Gallo-Romaine. Par suite, à l’exception de pêcheurs des villages voisins, peu d’habitants y séjourneront, y compris sur le Mont Saint-Clair qui servira de refuge à des corsaires, dont le plus célèbre fut Barberoussette. Ce n’est que plus tard que la colline se garnira peu à peu de petites constructions en pierres sèches, les « baraquettes » qui constitueront la base d’une véritable tradition…

1666 : Fondation du port de Sète décidée par Louis XIV et son ministre Colbert afin d’abriter une flotte de guerre et les navires de commerce dans le golfe du Lion.

1673 : Arrêt du Roi consacrant la naissance de la ville de Sète.

Expansion de la ville et du port

Début 18ème siècle : construction de l’Eglise Saint-Louis (1702) et de nombreux ouvrages de défense encore visibles et utilisés de nos jours, tels, le fort Saint-Pierre, actuel théâtre de la Mer et le fort Richelieu, utilisé de nos jours par la marine afin d’assurer la surveillance du Golfe du Lion.

Population : de 1024 habitants en 1705, celle-ci atteindra 7000 h. vers la fin du 18ème siècle, 21000 h. en 1856 et 40000 h. en 1891, grâce notamment, à l’immigration italienne.

La période du 19ème siècle est marquée par une forte expansion accompagnée tout d’abord par la création en 1839, de la première voie ferrée dans notre région, entre Montpellier et Sète. Suivront l’agrandissement du port et la construction d’établissements divers : Hôtel de ville, Hôpital, Caserne d’infanterie, Chambre de commerce, Lycée… L’activité du port est à cette époque essentiellement centrée autour du commerce des vins et spiritueux, du bois (tonnellerie), des céréales, des fruits et de la pêche. En fin de 19ème siècle, les secteurs chimique, industriel et minéralier commenceront à se développer.

L’orthographe de Sète

A noter qu’en l’an II de la République, la nom de la ville de Sète s’écrit SETTE, puis sur tous les documents, on retrouve CETTE en 1840. Une délibération du conseil municipal avait décidé le 23 octobre 1793 le changement du nom de Cette en Sète, pour qu’il n’y ait pas d’équivoque avec l’adjectif démonstratif, mais cela n’a pas été suivi d’effet. C’est sous la conduite du maire Honoré EUZET que le conseil municipal sollicite de l’Etat le changement de nom le 27 aout 1927, le décret du 20 janvier 1928 satisfait cette demande dès lors ce sera Sète, c’est ainsi que cette SETE ne s’écrira plus CETTE.

Sète de nos jours

Face à d’importants secteurs qui déclineront dès le début du 20ème siècle (exportation des vins, tonnellerie…) à l’exception toutefois de celui de la pêche, le port de Sète sut malgré tout maintenir tant bien que mal son activité, en s’ouvrant à de nouveaux créneaux…

Aujourd’hui, le port avec sa criée, tout près du grand Canal Royal où se déroulent les fameuses joutes qu’il faut avoir vues au moins une fois dans sa vie, représente toujours l’âme de la Cité au sein de laquelle souffle l’esprit de ses fils illustres : Paul Valéry, Georges Brassens, Jean Vilar et bien d’autres…