Expositions

MON AVENTURE AVEC LE PARKING

Alors qu’au printemps 2020 paraissait dans un bulletin de la Société d’Études Historique de Sète un article relatant la construction en 1984 du parking du Canal Royal, démarraient à ce même moment les travaux de la construction d’un nouveau parking : celui de l’avenue Victor Hugo.

C’est la conjonction de ces deux évènements qui m’a conduit à envisager puis à proposer à la SPLBT de documenter par mes photographies la construction de cet édifice important.

Et donc, c’est avec l’accord des responsables de la Maitrise d’Ouvrage,  que je me suis lancé dans ce travail photographique sur un sujet dont techniquement j’ignorais tout. S’offrait à moi alors une expérience nouvelle ainsi qu’une aventure étonnante.

D’emblée c’est un chantier qui m’a beaucoup intéressé et impressionné de par sa taille, son envergure, ses dimensions. Et c’est ainsi que durant de longs mois j’ai vu, observé, accompagné et pu photographier, selon ma perception des choses  la réalisation de ce bâtiment imposant.

J’assiste d’abord la création des épaisses parois de béton armé qui ceinturent l’ouvrage sur une longueur de 100 m, d’une largeur de 50 m, et d’une profondeur de 8 m environ.

Puis, il a fallu creuser, excaver et évacuer des milliers de mètres cubes de terre avec des engins de chantier tout à fait extraordinaires à mes yeux et qui m’apparaissaient bien minuscules dans ce grand trou  à ciel ouvert

Et puis tout au long du chantier, comme dans une grande chorégraphie méticuleuse et précise, se sont activées des machines à fondations spéciales équipées de bennes hydrauliques à parois moulées, des banches pour coffrer les murs, des pelles mécaniques de terrassement, des foreuses, des piquages au marteau-piqueur pour dégager des aciers, des poses immenses de treillis soudés de ferraillage…  que sais-je encore… ah oui, le coulage tr